Kharkiv. Chronique de l’attaque de la ville, jour 67 (01.05.2022)

Aujourd’hui, la journée a semblé assez calme à Kharkiv. Le retrait des moscovites (ndlr des russes) de l’est et du nord a eu un effet positif sur la situation des bombardements, ils ont réduit considérablement. La seule zone où il y a encore beaucoup de bombardements est Saltivka, car les rascistes (ndlr des russes+ fascistes) contrôlent Tsyrkouny et Rouski Tyshkyet Tcherkasky Tyshky. Cependant, de nombreux bombardements sont commis dans la banlieue nord de Kharkiv. La situation est tout aussi difficile dans le district d’Izum de la région de Kharkiv.

Pour la deuxième journée consécutive, un très petit nombre d’attaques moscovites contre la ville ont été enregistrées à Kharkiv. Le nord de Saltivka et certains quartiers de Saltivka continuent d’être systématiquement bombardés. Pour cette raison, les autorités régionales ont demandé aux habitants de Saltivka et du reste des quartiers nord de la ville de rester à l’abri toute la journée. Les arrivées sont également très rares dans d’autres parties du nord de la ville – le village de Joukovski et Pyatihatki. Aucun bombardement n’a été enregistré dans les autres quartiers de Kharkiv. Il y a deux raisons à cela : la première est l’éloignement des racistes du nord et de l’est de la ville à une plus grande distance ce qui ne leur permet pas d’utiliser une artillerie moins chère et plus massive, uniquement de l’artillerie à réaction; deuxièmement, nos militaires sont occupés avec eux et ils ont beaucoup moins de temps pour se battre en ville.

Main Directorate of the State Emergency Service of Ukraine in the Kharkiv Region, CC BY 4.0

Par contre, il y a eu beaucoup de bombardements dans les banlieues. Les moscovites frappent les villes et villages de Prudyanka, Slatyne, Dergachi et Malaya Danylivka, et aussi Ruska Lozova,  qui est déjà fortement détruite. Au moins on sait d’une victime dans la communauté de la ville de Dergachiv.

De la même manière, les moscovites continuent de tirer sur les villes et villages de la communauté de Zolochiv – Zolochiv elle-même, ainsi que sur les villages d’Udy, Baranivka et Odnarobivka. Dans la soirée, il y a eu un bombardement de Zolochev – une personne a été tuée en raison d’une frappe directe dans sa maison, et un total de 4 maisons ont été détruites et 6 autres ont été endommagées. L’église locale a également été endommagée. À Udy, les moscovites ont de nouveau bombardé une école locale, dont le bâtiment a 112 ans, a survécu à la Seconde Guerre mondiale – il y a eu deux frappes qui ont provoqué un incendie. La cantine scolaire a été détruite et des bâtiments résidentiels ont été endommagés. À Baranivka, des obus ont frappé une entreprise agricole qui a été détruite et à Odnorobivka, une personne a été blessée suite au bombardement d’une entreprise agricole. Ce jour-là également, les rascistes ont tiré sur le territoire de la communauté de la ville de Bohodukhiv et ont tiré une voiture de résidents locaux, tuant une personne et en blessant deux autres.

De plus, selon l’état-major général, les moscovites ont subi des pertes dans la région de Stary Saltov. Ce qui s’est passé exactement est inconnu, les rascistes répandent les rumeurs les plus incroyables, mais nous attendons des informations officielles.

De plus en plus de questions sont posées aux autorités sur aide humainitaire. Il n’y a clairement pas assez de points, ce qui entraîne de longues files d’attente. Dans le même temps, il y a eu plusieurs cas où les mêmes personnes (principalement des hommes en bonne santé) faisaient chaque jour la queue pour recevoir de l’aide humanitaire. Il existe en effet des problèmes systémiques dans la distribution de l’aide humanitaire à Kharkiv. Au fil du temps, alors que de plus en plus de personnes commencent à en avoir besoin, les voix des insatisfaits commencent à sonner plus fort.

Le printemps est à Kharkiv, bien que le temps soit encore froid. Je me suis surpris à penser que pendant ces deux mois je n’avais pratiquement photographié rien de normal, seulement des dégâts et des destructions. Apparemment, je dois encore faire les photos de la normalité pour les archives.

Non seulement je ne peux pas me rendre sur la tombe de mes parents pour la semaine funéraire, mais je ne sais pas si elle a survécu – ils sont enterrés au 17e cimetière, qui se trouve dans une zone de combats et de bombardements constants. C’est triste, mais malheureusement, c’est la réalité.

La situation dans la région reste difficile, mais sans aucun changement. L’avance offensive moscovite dans les directions de Sloviansk et Barvinkove se poursuit également, mais sans grand succès. Les rascistes tirent tous les jours sur Barvinkove – le centre-ville y est détruit, la bibliothèque dans laquelle l’incendie s’est déclaré il y a quelques jours est endommagée. C’est très triste et malheureux quand les bibliothèques sont en feu, des documents précieux sont en feu, qui ne sont parfois pas disponibles dans les bibliothèques régionales…

La situation dans les territoires temporairement occupés de la région de Kharkiv est tout aussi sombre. Toutes les institutions médicales de Balaklia sont remplies d’occupants blessés. À Vovchansk, des patients ont même été expulsés du dispensaire de la tuberculose et des moscovites blessés y ont été placés. Dans le même temps, la répartition des médecins était la suivante : tous ceux qui étaient prêts à les soigner restaient à soigner, et les autres étaient envoyés dans des unités rascistes avancées.

Selon mes sources, à Bougaivka de la communauté de la ville de Vovchansk, les moscovites ont conduit les habitants au club, après quoi ils ont pillé leurs maisons. De plus, au moins 2 personnes ayant des opinions pro-ukrainiennes ont disparu dans le village, qui ont été emmenées soit à la suite d’une inspection, qu’elles aient eu des listes ou qu’elles les aient remises – je ne sais pas avec certitude. On ne sait rien ou ces personnes sont maintenant.

Dans la région de Kharkiv, le Service de la Sécurité de l’Ukraine a arrêté un ukrainien et un russe qui, avant une invasion à grande échelle, se sont rendus en Russie à des fins commerciales présumées, mais une perquisition a trouvé un arsenal d’armes – mitrailleuse, munitions, grenades, etc. Les artilleurs et les régleurs sont pris dans la région tous les jours et c’est une sorte de routine.

La situation dans la zone de l’opération des forces unies est difficile, mais relativement conrolée. Les moscovites attaquent le Lyman de deux côtés – Roubtsiv et Zarichny – et il semble que la bataille pour le Lyman puisse commencer, ainsi que le village de Yampil. Dans le même temps, non seulement Lyman, mais aussi la ville de Drobysheve et le village d’Oleksandrivka ont été sous le feu des moscovites. Il y a des morts et des blessés.

Les combats se poursuivent pour Roubizhne et dans la région de Severodonetsk, dans la région de Popasna, Avdiivka, Marinka, Velyka Novosilka (une tentative de contournement a de nouveau échoué) dans la région de Donetsk et en direction de Gouliaipole dans la région de Zaporizhzhia .

À Marioupol, après de longues négociations avec l’ONU et la Croix-Rouge, l’évacuation des civils cachés dans Azovstal a commencé. Environ 100 personnes ont été évacuées jusqu’à présent, et l’évacuation doit se poursuivre lundi. C’est une excellente nouvelle, qui inspire l’espoir que les horreurs pour habitants de Marioupol dans les donjons d’Azovstal s’arrêteront.

Mais dans les territoires temporairement occupés de Kherson et de Zaporozhzhia les moscovites ont coupé Internet et les communications. Selon les autorités ukrainiennes, cela s’est produit en raison de dommages aux lignes de fibre optique, qui sont actuellement en cours de réparation. Apparemment, les moscovites veulent remuter ces lignes, les relier aux lignes de Crimée et de Russie et rompre complètement la connexion avec l’Ukraine.

Nazar Kahalnyak, membre de l’Opération anti-terroriste, qui a été enlevé et torturé par les occupants, a été torturé dans la région de Kherson, puis tué. La semaine dernière, à Gousarivka, dans la ville de Balakliia, dans la région de Kharkiv, le corps d’un médecin qui a participé à l’opération antiterroriste a également été retrouvé. qui a également été torturé, tué, puis brûlé.

Ce n’est pas calme en Russie. Premièrement, sur la ligne de chemin de fer Lgov-Kievsky – Gotnya sur la ligne Soudzha – Sosnovy Bor, le pont s’est effondré. Il s’est effondré. La restauration du pont prend au moins quelques jours. C’est l’une des lignes de chemin de fer qui transfère des forces et des ressources à la région de Belgorod. De plus, dans la région de Tomarovka, région de Belgorod, il y a eu un big bang au dépôt militaire. Le dépôt de carburant était probablement en feu et la détonation des munitions a été entendue. Encore une fois, quelqu’un fumait au mauvais endroit. Le 1er mai était un véritable jour rouge du calendrier au sens littéral dans les régions de la Russie limitrophes de l’Ukraine.

Aujourd’hui, le prix Darwin est décerné à un garçon de Kharkiv (ou pas) qui est allé dans le métro sans aucun papier et avec un téléphone avec des photos pro-occupant. C’est là qu’il a été pris et transféré au lieu approprié. Il faut vraiment un manque de cerveau pour faire ça.

Merci à nos militaires pour un autre jour. Nous croyons aux forces armées et aux forces de défense ukrainiennes ! La victoire sera à nous !

Serguii Petrov

Photo : Direction principale du Service national d’urgence de l’Ukraine dans la région de Kharkiv , CC BY 4.0.